• Derrière les apparences (6)

     

    Chapitre 6:

     

    Grimmjow se rendit dans la salle de bain du ré de chaussé où, en effet il trouva des affaires, un simple tee-shirt et un pantalon de jogging, ça lui allait, il était hors de question qu'il porte des pyjamas. Il prit sa douche et remonta. En passant devant la chambre du maitre des lieux, il entendit des bruits bizarres... une respiration rapide. "Haha, le bourge se branle? Et si on allait voire ça" et il ouvrit la porte en trombe. Ulquiorra s'arrêta dans ses séries de pompe.

    - Je peut t'aider?

    "Et merde il me tutoie."

    - Nan, j'me suis gourer de chambre. P'tain elle est énorme ta baraque.

    - Bien, je vous souhaite donc une bonne nuit. Si vous avez besoin de quoi que se soit toquer à la porte avant d'entrer.

    - Ouai.

    Et il sortit, "Putain il est parfait ce gars, on peut pas lui jeter de r'proche à la gueule, à part qu'il a un sal caractère ce gosse de riche."

    Ulquiorra se leva et enleva ses habits, il s'allongea dans son lit repensant au bleu.

    "J'aurai dut le prendre, il m'avais assez provoqué pour que je le punisse... D'un autre coté, je l'attire alors autant l'exciter en attendant qu'il n'en peuve plus et qu'il vienne à moi.

    Grimmjow était entré dans sa chambre et s'était allongé sur le lit lui aussi.

    "P'tain j'bande encore. Quel chien c'ui là. Pourquoi i m'excite comme ça bordel! Et puis merde je peut pas rester avec la goal comme ça, ça vas faire mal sinon."

    Il baissa alors son pantalon et son boxer et commença à se branler il s'arrêta net quand il entendit à travers le mur

    - Besoin d'aide?

    Fais chier putain, les murs sont pas épais!

    -Ferme ta gueule c'est pas c'que tu crois fils de pute!

    Le rideau en face du lit bougea alors et Grimmjow vit qu'il y avais une porte derrière. Ulquiorra entra en trombe et sauta sur le lit. Il colla un coup de poing phénoménale sur la joue du bleuté qui finit couché au sol. Il remit son pantalon en place et tenta de se lever mais Schiffer le frappa dans le dos, le faisant s'écrouler. Il dit difficilement

    - P'tain qu'est tu m'fais là.

    - Je peut tolérer que tu m'insulte, je peut ne pas réagir trop brusquement mais là c'est ma mère que tu vient d'insulter et je ne le supporterai pas.

    Il lui balança un coup de pied dans l'estomac, assez violent pour que Grimmjow ne puisse plus respirer puis il le prit par les cheveux et le traina dans le couloir, le voleur ne pouvait pas parler et encore moins bouger. Ulquiorra l'emmena jusqu'à la salle d'arme et le souleva pour l'accrocher avec des menottes coulées dans le mur.

    - Tu passe la nuit là. T'as intérêt à me supplier demain pour que je ne me serve pas de tout les instruments de torture qui sont là pour te corriger.

    Et il quitta la salle pour retourner dans sa chambre, il se coucha sur le lit et s'endormit. Grimmjow de son coté ne ferma pas l'œil du reste de la nuit, il détaillait les objets autour de lui car bien sur, Schiffer avait laissé la lumière allumé.

    - P'tain j'ai compris, pas les parents. Fais chier j'vai encore d'voir m'excuser.

    "Parce que si je le fais pas, c'est pas sa bite dans l'cul qu'j'aurai, c'est ces épées dans l'bide" pensa-t-il en voyant deux cimeterres accrochés à coté de lui.

    Quand Ulquiorra se réveilla, il était presque huit heures. "J'ai peut être réagit un peu excessivement... comme toujours quant on parle mal d'eux..."

    Il se rendit dans la salle d'arme et vit Grimmjow, les yeux rouges de fatigues et le teint blafard, ses mains était bleutées, les menottes lui avaient coupés la circulation.

    -Je s...suis d... désolé. S'il t... Te plait détache moi.

    Schiffer le libéra, le voleur lui tomba littéralement dessus, ses jambes ne le tenaient pas, Ulquiorra l'amena jusqu'à sa chambre et l'allongea sur le lit, Grimmjow n'en pouvait plus, il ne résonnait plus normalement.

    - P...pardon, j'le f'rai plus c'est juré.

    Ulquiorra le couvrit, s'allongea près de lui et commença à lui masser les poignets pour rétablir la circulation. L'homme était gelé. "Merde j'y suis vraiment allé fort avec lui!"

    - C'est moi qui m'excuse, je n'aurai pas dut vous frapper ainsi et vous enfermer dans une des salles les plus froides du manoir.

    L'homme frissonnait, il prit Ulquiorra et le colla à lui, ce dernier se laissa faire. Lorsque la respiration du bleu se calma et se fit profonde, le propriétaire des lieux se leva et sortit discrètement de la chambre.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :